Chapitre 4 – Où il est question de scooter et de la revue Steaua

Entretien avec Andrei Voiculescu, octobre 2020 Alors que j’étais en deuxième année d’études vétérinaires, je ne sais pas ce qui m’a pris mais j’ai voulu acheter un scooter. Sans doute parce que c’était le véhicule le plus abordable financièrement pour moi. J’ai donc mis de l’argent de côté et un jour j’ai contacté un typeLire la suite « Chapitre 4 – Où il est question de scooter et de la revue Steaua »

Chapitre 3 – Où il est question de tuberculose osseuse et de patinage de vitesse

Entretien avec Andrei Voiculescu, octobre 2020 Mon grand-père est sorti de prison en 1962. Pendant ses quatre années d’incarcération, nous n’avions reçu aucune nouvelle de lui. C’était encore le bon vieux système soviétique ! Aucune information ne sortait de ces cachots. On ne savait même pas dans quelle maison d’arrêt il avait été placé. En avrilLire la suite « Chapitre 3 – Où il est question de tuberculose osseuse et de patinage de vitesse »

Chapitre 2 – Où il est question d’internat, de tourne-disque et de soirée dansante

Entretien avec Andrei Voiculescu, octobre 2020 Après le collège, je suis entré dans un lycée de Bicaz, la bourgade du coin. Comme je dérangeais à la maison, j’ai très vite été placé dans un internat où j’en ai franchement bavé. On y mangeait peu et mal, les conditions de vie y était spartiates. Nous dormionsLire la suite « Chapitre 2 – Où il est question d’internat, de tourne-disque et de soirée dansante »

Chapitre 1 – Où il est question d’arrestation arbitraire et du barrage de Bicaz

Entretien avec Andrei Voiculescu, octobre 2020 Mon grand-père, Vasile Voiculescu, a été arrêté la nuit du 5 août 1958. À une heure du matin, ils ont débarqué chez nous et ils y sont restés pendant près de quatre heures. Aujourd’hui, je suis le seul témoin encore en vie de cette scène. C’était terrible ! Ils étaientLire la suite « Chapitre 1 – Où il est question d’arrestation arbitraire et du barrage de Bicaz »

Pour aller plus loin (4) : le mystère Andrei Voiculescu

Tandis que Du Rififi à Bucarest trouve ses origines dans une photo trouvée chez un antiquaire bucarestois, mon deuxième roman, Micmac à Bucarest, est né à partir de six cartes postales, glanées chez le même antiquaire et toutes envoyées à un seul et même destinataire : un certain Andrei Voiculescu. Dès que je les ai vues,Lire la suite « Pour aller plus loin (4) : le mystère Andrei Voiculescu »

Pour aller plus loin (3) : L’homosexualité en Roumanie ou la vraie-fausse interview de Dorin Stelian

(en version française puis roumaine) Ah, Dorin ! Un type formidable qui a organisé les deux mariages de Tudor. Un homme charmant, très sympa, et surtout très homo. À chacune de nos rencontres, il trouve le moyen de me proposer la botte. Hélas pour lui, sans succès ! Du Rififi à Bucarest, éd. Ex Æquo,Lire la suite « Pour aller plus loin (3) : L’homosexualité en Roumanie ou la vraie-fausse interview de Dorin Stelian »

Jeunesse infinie et vie éternelle

Conte folklorique roumain rapporté à la fin du dix-neuvième siècle par Petre Ispirescu, éditeur, folkloriste, imprimeur et publiciste roumain Traduction en français par Sylvain Audet-Găinar Illustrations par Aristide Audet-Găinar Il était une fois un empereur et sa femme, tous deux jeunes et beaux, désirant fort avoir un enfant. Ils ne laissèrent pas de faire maintesLire la suite « Jeunesse infinie et vie éternelle »

Pour aller plus loin (2) : 3 questions à Medeea Marinescu

L’illustre comédienne, qui fait une apparition éclair et néanmoins essentielle dans Du Rififi à Bucarest, a accepté de se prêter au jeu d’une petite interview exclusive. Bonne lecture à vous ! Et un grand merci à elle ! Je tends à cette vaporeuse apparition une main aussi moite qu’empressée tout en balbutiant : — BonjourLire la suite « Pour aller plus loin (2) : 3 questions à Medeea Marinescu »

Interview 12 – Traduire, écrire, trouver un éditeur ?

Au début des années 2010, afin de contribuer au rayonnement culturel de la Roumanie que je trouvais encore et toujours bien malmené par le regard condescendant de beaucoup de mes concitoyens, j’ai souhaité me lancer dans la traduction d’œuvres littéraires roumaines populaires en français. J’ai tout de suite porté mon dévolu sur un genre trèsLire la suite « Interview 12 – Traduire, écrire, trouver un éditeur ? »

Interview 11 – Comment gère-t-on en tant qu’auteur un personnage qui n’est pas un personnage de fiction ?

Voilà une question particulièrement intéressante. Peu adepte de littérature non-fictionnelle, telle que l’autofiction, les mémoires ou les témoignages, j’ai longtemps hésité à introduire dans mon récit un personnage réel et encore en vie, capable de contester la façon dont je le conçois, dont je le décris, dont je le fais parler. Et pourtant, je meLire la suite « Interview 11 – Comment gère-t-on en tant qu’auteur un personnage qui n’est pas un personnage de fiction ? »